Web Images Maps Actualités Vidéo Gmail plus
iGoogle | Connexion

Google

 
  Recherche avancée
  Préférences
  Outils linguistiques
Rechercher dans :


Programmes de publicité - Solutions d'entreprise - À propos de Google - Google.com in English

©2008 - Confidentialité

Créer un site gratuitement Close

Vol de nuit

VOL DE NUIT

 

La nuit aéronautique

En France métropolitaine, la nuit aéronautique débute à l'heure du coucher de soleil plus 30 minutes et se termine à l'heure du lever du soleil moins 30 minutes. Les heures de lever et de coucher du soleil sont données en temps légal ou en UTC (temps universel) : ajouter 1 heure en hiver et 2 heures en été pour convertir les heures UTC en heures légales.

Equipements de l'avion

  • des feux de navigation et anticollision

  • 1 phare d'atterrissage

  • 1 jeu de fusible de rechange

  • 1 torche électrique

  • 1 horizon artificiel

  • 1 indicateur de virage ou 1 deuxième horizon artificiel

  • 1 conservateur de cap

  • 1 variomètre

  • 1 émetteur-récepteur VHF 25 kHz

  • 1 récepteur VOR ou ADF adapté à la route ou un GPS de classe A

  • 1 altimètre sensible et ajustable gradué de 1000 ft/tour

Balisage des obstacles et des véhicules

Balisage des obstacles

Les obstacles pouvant présenter un danger pour la circulation aérienne au sol ou en vol sont balisés à l'aide de feux rouges d'intensité moyenne. Dans certains cas, des phares de danger émettent une série d'éclats rouges de forte intensité.

Les obstacles balisés situés au voisinage des aérodromes sont indiqués sur les cartes d'aérodrome.

Balisage des véhicules

Feux à éclats de couleur

  • jaune : véhicules de service
  • rouge : véhicules de secours
  • bleu : véhicules de police

Balisage d'un aérodrome

Repérage et identification des aérodromes

Phares de rappel : Installés généralement sur un point élevé proche de l'aérodrome. Peuvent être apperçus à plus de 60 km de l'aérodrome.

Phares d'identification : Portée plus réduite. Modulent une lettre de l'alphabet Morse.

Les caractéristiques de ces phares (emplacement, lettre Morse associée) se trouvent sur les cartes d'aérodrome et le Manuel d'Information Aéronautique (partie AGA4).

Balisage des pistes

Délimitation de piste

Feux blancs utilisés pour délimiter la piste de nuit ou de jour par mauvaise visibilité, classés en fonction de leur intensité lumineuse :

  • balisage de bord de piste de haute intensité (HI) uni ou bidirectionnel (comprend un variateur d'intensité)
  • balisage de bord de piste de basse intensité (BI) omnidirectionnel

Feux de seuil de piste

Déterminent le début de la partie atterrissable de la piste.

Au moins 4 feux verts (2 de part de d'autre de l'axe de la piste). Cette rangée de feux peut être complétée par des feux à éclats blancs.

La partie de la piste qui précède le seuil est balisé en rouge.

Feux d'extrémité de piste

Rouges du côté de l'approche et vert de l'autre côté s'ils coïncident avec le seuil de la piste..

Balisage de piste complémentaire

  • balisage HI de l'axe de piste et des sorties de piste (feux encastrés)
  • balisage axial des voies de circulation (feux verts encastrés )
  • feux de zones d'impact sous la forme de plusieurs barrettes de feux blancs encastrés sur les 900 premiers mètres de la piste.

Balisage des voies de circulation et des aires de parkings

Délimitées par des feux blancs ou par des pistes réfléchissantes.

Sur les aérodromes militaires, les taxiways sont délimitées par des feux bleus d'un côté et orange de l'autre.

Aides lumineuses à l'approche

Lignes d'approche

Destinées lors des approches aux instruments (IFR), à faciliter au pilote le passage des références instrumentales aux références visuelles. Ne sont pas d'une utilité fondamentale pour le pilote volant en VFR de nuit.

Sont constituées d'une ligne de feux blancs omnidirectionnels ou directifs située dans le prolongement de l'axe de piste sur une longueur de 500 à 900 m et complétées par au moins une barre de feux de même nature perpendiculaire à la ligne précédente et située à 300 m en amont du seuil.

Autres aides lumineuses

Les Manches à air et les Té d'atterrissage sont souvent éclairés de nuit. Le PAPI et l'AVASIS sont une aide sérieuse en approche finale

Météorologie nocturne

Stratus et brouillards

Sont plus fréquents et plus difficiles à déceler.

Plus la différence entre la température de l'air et celle du point de rosée est faible, plus il y a de risques de brouillard.

Orages

En l'absence de soleil il n'y a pas de mouvement convectif. Mais :

  • certains cumulonimbus formés de jour par convection peuvent rester actifs jusqu'a minuit
  • les cumulonimbus dont la formation est liée à la présence d'un front peuvent être actifs à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit

La turbulence

Du fait de la disparition des mouvements convectifs, elle est plus faible la nuit que le jour. Seuls subsistent les mouvements liés aux orages ou à l'action du vent sur un relief.S

Passage dans une couche de nuages

- un "voile translucide" est lentement tiré devant et sous l'avion, les lumières deviennent se mettent à clignoter et disparaissent.

- diffusion plus importante du faisceau lumineux du phare d'atterrissage. Le faisceau n'est plus directionnel mais diffuse dans toutes les directions.

- > Couper les feux anti-collision et les feux à éclats (sources de fausses sensations) tant que les conditions de vol à vue ne sont pas retrouvées.

- > Effectuer un 180 ° au taux standard pour retrouver les conditions de vol à vue.

Aspects reglementaires du VFR de nuit

Conditions météorlogiques minimales

Vol local : vol circulaire sans escale, effectué à l'intérieur d'une zone de contrôle (CTR) associée à l'aérodrome ou, en l'absence de zone de contrôle, à 12 kilomètres (6.5 miles marins) au plus de l'aérodrome.

Vol de voyage : tout vol autre qu'un vol local.

 

Type du vol

Visibilité

Hauteur de la base des nuages

Météo

Local

Vol circulaire sans escale effectué à l'intérieur d'une zone de contrôle (CTR) associée à l'aérodrome ou, en l'absence de zone de contrôle, à 12 kilomètres (6,5 milles marins) au plus de l'aérodrome.

supérieure ou égale à 5 km, conserver la vue de l'aérodrome

égale ou supérieure à 1500 ft/sol (450 m)

-

De voyage

Vol autre qu'un vol local.

supérieure ou égale à 8 km entre les aéroports de départ, de destination et de dégagement éventuel; conserver la vue du sol ou de l'eau

égale ou supérieure à 1500 ft/sol (450 m)

pas de précipitation ou orage prévu

Conditions météorlogiques minimales pour le VFR de nuit

Dépôt du plan de vol

Il est obligatoire lorsque le vol se fait de nuit (coucher du soleil + 30 minutes) et qu'il n'est pas local. Il doit être déposé au plus tard 30 minutes avant l'heure prévue de départ ou 30 minutes avant la nuit aéronautique si le vol débute de jour et se poursuit de nuit.

Un plan de vol n'est pas exigé dans les cas suivants (dans ce cas les éléments de vol sont communiqués par radio à l'organisme de la circulation aérienne concerné):

  • vols locaux

  • vols entre deux aérodromes pour lesquels le service du contrôle d'approche est assuré par le même organisme du contrôle de la circulation aérienne, dans les limites de l'espace aérien relevant de son autorité

  • vols entrepris de jour qui, pour des raisons imprévues, se terminent de nuit, si une liaison est établie de jour avec l'organisme de la circulation aérienne de l'aérodrome de destination ou de dégagement

Aérodromes de départ et d'arrivée

Ils doivent obligatoirement être agrées pour le vol de nuit. Certains aérodromes agréés VFR de nuit ne sont accessibles qu'aux seuls pilotes autorisées. Les noms des pilotes ainsi que les règles particulières d'utilisation de l'aérodrome sont précisés dans une consigne locale.

Emport de carburant

L'avion doit comporter la quantité de carburant nécessaire pour voler 45 minutes au régime de croisière économique. Si l'aérodrome de destination doit être utilisé avec une télécommande de balisage, il faut prévoir en plus le carburant nécessaire pour rejoindre un aérodrome de dégagement doté d'un organisme de la circulation aérienne si le pilote n'a qu'un émetteur/récepteur VOR.

Hauteur minimale de survol

La hauteur minimale de survol pour les vols non locaux est supérieure ou égale à 450 m (1 500 ft) au-dessus de l'obstacle le plus élevé situé dans un rayon de 8 km de part et d'autre de la route prévue au plan de vol. Cette hauteur est portée à 600 mètres (2 000 ft) dans les régions où le relief s'élève à une altitude de plus de 1 500 mètres (5 000 pieds).

Pour les vols locaux, sauf consignes locales particulières, la hauteur minimale est de 300 mètres (1 000 pieds) au-dessus de l'obstacle le plus élevé dans un rayon de 8 kilomètres autour de la position estimée de l'aéronef.

Sur les itinéraires publiés, la hauteur minimale de vol est indiquée pour chaque tronçon par l'information aéronautique.

Contact radio

Le contact ou la veille d'une fréquence radio peuvent être exigés dans les espaces aériens contrôlés et dans certains espaces réglementés.

En l'absence d'organisme de la circulation aérienne, des comptes rendus sont transmis en auto-information au voisinage des aérodromes : le pilote indique au premier appel d'un autre pilote sur la fréquence, sa position, son altitude et ses intentions.

Dans le cas des vols locaux, la veille de la fréquence de l'aérodrome doit être assurée en permanence.

Balisage lumineux de l'avion

Il doit être allumé dès que l'avion circule sur l'aire de manoeuvre (taxiway, piste) et tant qu'il évolue en dessous de 2 200 ft (650 m). Il est conseillé de le laissé allumé pendant la durée du vol, sauf en cas de problème électrique.

Mise en oeuvre de l'avion

Visite prévol

- s'assurer du bon fonctionnement des dispositifs d'éclairage et de la présence à bord de fusibles de rechange

- Les vitres latérales et le pare-brise doivent être particulièrement propres

Familiarisation avec la cabine

- connaître parfaitement la cabine et la position des divers instruments de façon à pouvoir les utiliser correctement en cas de panne d'éclairage

Mise en route du moteur

- prendre de grandes précautions lors de la mise en route du moteur

- allumer les feux de position et les feux anticollision pour indiquer que le moteur va être mis en marche

- lorsqu'il est nécessaire d'économiser l'énergie électrique des batteries (grand froid par exemple), allumer une lampe torche pour signaler que le moteur va être mis en marche

Roulage

- Les phares de roulage doivent rester éteints jusqu'au roulage effectif

- La vitesse de roulage doit être très faible (mauvaise visibilité)

- se renseigner sur les procédures de roulage lors de l'utilisation d'un aérodrome de nuit qui n'est pas familier au pilote

- profiter du roulage pour vérifier le bon fonctionnement des instruments gyroscopiques (horizon artificiel, conservateur de cap, indicateur de virage)

Décollage et montée initiale

- les phares d'atterrissage sont allumés juste avant le décollage

- utiliser les références instrumentales : vérifier l'assiette de montée (indiquée dans le manuel de vol) sur l'horizon artificiel, vérifier la montée à l'aide de l'altimètre et du variomètre, adapter l'assiette de façon à ce que la vitesse corresponde à celle qui est indiquée dans le manuel de vol de l'avion

- poursuivre la montée jusqu'à l'obtention d'une altitude de sécurité (500 ft en vol local, 2 200 ft en voyage, sauf cas particulier)

Utilisation des voies aériennes et autres espaces aériens contrôlés ou réglementés

Les vols en VFR de nuit ne doivent pas être effectués à l'intérieur des voies aériennes. Dans les espaces aérien contrôlés, une clairance peut les obliger à suivre les itinéraires spécifiques au VFR de nuit. Ils peuvent également être interdits dans certains espaces réglementés.

Approche et atterrissage

- si l'aérodrome est équipé d'in indicateur visuel de pente PAPI : l'approche ne pose pas de problème particulier. Dans le cas contraire : contrôler le plan de descente à l'aide de l'altimètre et du variomètre (viser un point situé au-delà du seuil de piste comme point d'impact)

- attention aux impressions visuelles dues à l'obscurité : pente d'approche trop faible (le pilote pense pense qu'il est trop haut sur le plan de descente), arrondi trop tôt (conséquence : atterrissage dur)

Navigation de nuit

La préparation

- les aérodromes rencontrés (départ, arrivée, déroutement) doivent être ouverts aux heures prévues par le plan de vol

- le trajet choisi doit être en conformité avec la réglementation relative au VFR de nuit

Les documents à emporter

- carte au 1/500 000e

- cartes de radionavigation

- cartes d'aérodrome

Les repères

  • villes
  • autoroutes
  • routes importantes
  • balisages lumineux
  • phares de navigation

Si le ciel est éclairé par la lune :

  • rivières
  • montagnes

Les aides radio

De nuit, on peut utiliser le VOR sans problème, mais utiliser le radiocompas avec prudence car il peut recevoir une onde réfléchie ou 2 stations émettant sur la même fréquence.

Procédures d'urgence

Panne d'éclairage

Tableau de bord

- Eclairage de secours ou éclairage de cabine s'ils existent

-Sinon: lampe électrique autonome

Phare d'atterrissage

-En courte finale, diminuer le taux de chute (2000 ft/min) en adoptant une assiette plus cabrée et en ajustant la puissance

-Pour le maintient d'une bonne trajectoire et l'évaluation de la hauteur, observer les rampes de délimitation des bords de pistes

-Ne réduire les gaz qu'au moment de l'impact, ne pas chercher à arrondir

Panne radio

-Poursuivre le vol selon les indications notées sur le plan de vol

-Si l'aérodrome de destination bénéficie d'un service de contrôle, effectuer en dehors des trajectoires d'approche, 1 ou plusieurs 360°, phares allumés

-Exécuter les instructions données par le service de contrôle au moyen de signaux lumineux

Panne de génération électrique

-Couper tous les équipements électriques non indispensables

-Se dérouter vers l'aérodrome le plus proche ouvert au trafic de nuit

-Surveiller le bon fonctionnement de l'alternateur ou de la génératrice à l'aide de l'ampèremètre

Obtention de l'aptitude Au vol de nuit

Avec la licence PPL, l'accès au vol de nuit est largement facilité et n'est pas sanctionné par une épreuve pratique.

Néanmoins il faudra avoir suivit une formation d'au moins 5 heures de vol de nuit comprenant au minimum :

  • 3 heures en double commande comportant au moins 1 heure de navigation en campagne
  • 5 décollages et 5 atterrissages complets en solo

    L'aptitude au vol de nuit sera alors mentionnée sur la licence.

Décompte du temps de vol

Dans la colonne d'observation du carnet de vol :

"vol de nuit" si vol effectué totalement de nuit ou "dont... heures de nuit"

La vision de nuit

La vision par faible luminosité est assuré par les bâtonnets situés dans la rétine. Ils sont spécialisés dans la vision des mouvements et des contrastes, mais ne permettent pas de discerner les couleurs et les détails fins. De plus, ils détectent principalement les éléments situés en périphérie et non au centre de la vision.

La vision de nuit est diminuée par l'alcool, le tabac et certains médicaments.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site